L' USB à l'honneur du District Gard Lozère

7 novembre 2014 - 19:28

L' US Bouillargues en direct sur le journal officiel du District Gard Lozère

Un nouveau cycle à Bouillargues
 L'US Bouillargues a été dernièrement une des vedettes du deuxième tour de la coupe Gard-Lozère. Pensionnaire de première division, elle a profité de l'avantage du terrain pour sortir Nîmes Castanet (4-3) qui évolue un niveau plus haut, en PHB. Pas mal pour une entrée en lice. « C'était un peu tiré par les cheveux mais c'est vrai que c'est une belle performance, dit Michel Boulet, le président. D'autant qu'elle est intervenue une semaine après une défaite en championnat face à la réserve de Nîmes Lasallien 5 à 4 alors que l'on menait 3 à 0. » Cette qualification pour le troisième tour de la coupe Gard-Lozère est un peu la bonne nouvelle de ce début de saison plutôt mitigé où l'équipe fanion prend un malin plaisir à souffler le chaud et le froid. « On est reparti sur un nouveau cycle », avance le président à l'heure de trouver une explication. En fin de saison dernière, pas mal de joueurs ont arrêté. Ils poursuivent leur carrière dans l'équipe des vétérans. Vincent Dyduch, l'ancien joueur de Nîmes Olympique, qui était l'entraîneur depuis trois saisons, a aussi souhaité prendre du recul pour des raisons professionnelles. Il n'a pas pour autant quitté le club puisqu'il a rejoint ses anciens joueurs en vétérans. C'est à Christophe Ferrier que l'équipe une a été confiée. Le personnage est connu dans le milieu amateur gardois pour avoir entraîné notamment Générac, Nîmes Chemin-Bas ou encore les Trois Moulins. « L'équipe est jeune, dit encore le président. Elle ne manque pas de qualités mais sur certains matches, elle manque, en revanche, encore de répondant, d'expérience tout simplement. » Preuve d'une certaine inconstance, après les quatre premières journées, elle avait alterné victoire et défaite. Elle avait aussi la particularité d'avoir une des meilleures attaques de la poule D (12 buts inscrits) et une des plus mauvaises défenses (13 buts concédés). Michel Boulet l'annonce : « L'objectif c'est de finir le plus haut possible. On ne parle pas de montée, ce serait mettre une pression inutile. » A terme, il ne déplairait toutefois pas à l'USB de retrouver le niveau PH qu'elle a déjà fréquenté par le passé. Mais Michel Boulet, au club depuis 1988 et qui a repris la saison dernière une présidence qu'il avait déjà assurée cinq ans, n'oublie pas non plus que son club est descendu jusqu'en promotion de première division.
La priorité du moment serait plutôt d'améliorer les installations. Avec 240 licenciés, une équipe dans chaque catégorie des U7 jusqu'aux seniors et même une équipe féminine engagée cette saison pour la première fois en championnat, l'USB ne dispose que de deux terrains. « Du coup, on est obligé de s'entraîner sur le terrain où l'on joue nos matches officiels », regrette celui qui est désormais le plus ancien dirigeant du club. « Un audit a été fait auprès des associations du village pour connaître nos besoins. On espère beaucoup du complexe sportif qui est en projet », dit encore Michel Boulet conscient toutefois qu'il faudra être patient.

Commentaires

Staff
Marseillais
Marseillais 8 novembre 2014 17:41

le district parle de nous...pas possible...c 'est incroyable...

Tous les tournois